LA BOXE DE L'ombre

Tai Chi est souvent traduit par « faîte suprême », Chuan par « boxe ». On parle de « boxe de l'ombre ». La dimension martiale du Tai Chi Chuan ne se réduit pas à une technique de combat. Elle puise sa signification profonde là où l’action et la méditation s’unissent. Le Tai Chi Chuan peut désigner la ligne de crête entre l’adret et l’ubac, le chemin qui serpente entre le versant ensoleillé et l’ombre.

 

Pour ouvrir l’esprit, on entraîne le corps.

Pour atteindre la puissance, on recherche la douceur.

Pour toucher la légèreté, on pratique l’enracinement.

Pour trouver la paix du cœur, l’engagement martial est la bonne voie.

Pour être vif et souple, les mouvements sont lents et liés

 

Cristallisé par le temps et les maîtres, le Tai Chi Chuan est devenu pour beaucoup d’occidentaux et pour les Chinois eux-mêmes, la voie d’un équilibre retrouvé et un chemin vers soi-même et les autres. Avec la pratique, la confiance se fortifie, l’énergie augmente. Le Tai Chi Chuan est source de bien-être pour le corps et pour l’esprit. Il n’est pas une simple gymnastique mais développe l’unité de la personne. Méditation, art martial, art du mouvement, pratique du souffle, thérapeutique, le Tai Chi Chuan est tout cela.